En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites.

antalya escort gebze escort antalya escort ataşehir escort

Savageman : une drôle de façon d'apprendre à chuter à vélo

Le Savageman est un véritable festival ! D'abord, parce que cette épreuve américaine promet des sensations fortes tant physique que par ses somptueux paysages. Mais il s'agit également, comme cela se fait de plus en plus souvent, un événement qui a adopté une dimension solidaire en soutenant une fondation contre le cancer...

En s'inscrivant les 14 et 15 septembre 2013 au Savageman, c'est d'abord à une épreuve de triathlon avec un fort challenge à laquelle on s'attaque. Avec ses deux formats Savageman 30 (1 500 m natation, 37 km vélo, 10 km course à pied) et Savageman 70 (1 900 m natation, 90 km vélo, 21 km course à pied), chacun peut opter pour le niveau de difficulté voulu dans un cadre verdoyant... et bosselé !

En effet, rares sont les épreuves de triathlon qui font la promotion de leur événement sur une hécatombe de chutes à vélo sur un dénivelé de plus de 30 % (cf. vidéo). Rien que ce défi de grimper un mur saura, certes, en faire saliver quelques-uns. Et c'est certainement ce qui a valu l'appelation de triathlon "fun". Après, ça dépend pour qui ? Participants ou spectateurs ?

Au cœur des montagnes Allegheny dans l'ouest du Maryland, le Savageman est une belle épreuve favorable aux grimpeurs. Mais c'est aussi une épreuve qui s'inscrit dans une démarche solidaire.

Avec son slogan "a savage race for a savage cancer", ce festival qui a été élu parmi les courses les plus belles et les plus difficiles soutient la fondation Johanna M. Nicolay contre le mélanome. Cette fondation sensibilise notamment les personnes sur l'impact des rayonnements pour la peau et soutient des personnes affectées par ces cancers.

Pour en savoir plus : l'épreuve sur son site officiel 

 

Les tweets XL Triathlon