En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites.

antalya escort gebze escort antalya escort ataşehir escort

Belfort : les championnats du monde de triathlon longue distance suspendus à la météo

triathlon-Belfort-natationL'organisation des championnats du monde de triathlon longue distance à Belfort est une véritable chance pour l'épreuve bien connue en France mais dont la réputation internationale pourrait sortir grandie.

Seulement, avec une météo capricieuse, la température de l'eau et de l'air pourrait jouer les trouble-fête. Retour avec Philippe Lang, le directeur général du triathlon de Belfort sur les différents scénarios.

 XL Tri : la température de l'eau frôle dangereusement avec la limite minimale pour l'organisation de la partie natation des championnats du monde de triathlon. La météo contrariera-t-elle l'organisation des différentes épreuves organisées ces 1er et 2 juin ?

Philippe Lang, DG du triathlon de Belfort : Nous avons pris la température de l'eau ce mardi 28 mai et elle était à 15,9° C. Elle est au-dessus de la limite des 13° C à partir de laquelle la réglementation internationale ITU interdit l'épreuve de natation pour le circuit des championnats du monde de triathlon.

Seulement, la température de l'eau ne suffit pas. Car, cette température est abaissée d'un demi-degré en fonction de la température de l'air... On retient 0,5° C de moins pour l'eau par degré de l'air inférieur à 16° C.

Or, nous n'aurons la décision des techniciens de l'ITU World Triathlon Series qu'une heure avant le départ de l'épreuve. C'est très compliqué à organiser ! D'autant, que si l'épreuve de natation est organisée, elle pourra encore être raccourcie à cause de la température ambiante...

XL Tri : vous avez donc prévu plusieurs scénarios ?

Philippe Lang : Oui, nous avons d'ailleurs réuni à plusieurs reprises les bénévoles pour les y préparer. En cas d'annulation de la natation, nous transformerions les épreuves du samedi (LD et half Ironman, NDR) en duathlon. Seulement, par rapport au tracé du parcours, nous préfèrerions commencer par les 10 km de course à pied, avant les 90 km de vélo et terminer par les 20 km de course à pied.

Mais la réglementation de l'ITU l'impose dans l'autre sens (20-90-10). Nous sommes encore en discussion sur ce point. Comme nous attendons le positionnement commun de la Fédération française de triathlon et de l'ITU sur le maintien de la natation dans les autres épreuves, la réglementation nationale étant moins restrictive.

Cela dit, il me paraît compliqué pour le samedi d'avoir des athlètes qui courent (championnats longue distance) pendant que d'autres nagent (half Ironman)...

Le dimanche, ce sera plus simple avec l'organisation d'une seule épreuve (M). Il faudra que la température de l'eau soit supérieure à 12° C. Nous regardons surtout si ce n'est pas trop juste pour les enfants (Trikids). L'idée, c'est qu'ils y prennent du plaisir.

XL Tri : l'organisation de cet événement international est un parcours du combattant...

Philippe Lang : Nous avons beaucoup appris en organisant l'événement et cela fait plusieurs années que nous nous y préparons maintenant. Cela nous a permis de prendre conscience de nos forces et de nos faiblesses. Nous étions par exemple 250 à 300 bénévoles pour l'organisation des précédentes épreuves.

Il a fallu gravir une marche importante pour passer à 800, sécuriser l'ensemble du parcours routier en coordination avec les communes, mettre en place une organisation pour la communication, etc.

Cela a été un travail titanesque ! Et aujourd'hui avec l'organisation du parcours, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Nous avons 4 tonnes de Coca, 1 500 litres de boissons énergétiques, 8 000 bidons à distribuer, 120 000 gobelets, 2 000 mètres carrés de plancher pour que les nageurs ne courent pas dans la terre, 6 000 mètres carrés de moquette...

Et nous avons mis en place toute une logistique de récupération et de tri des déchets pour répondre aux exigences de développement durable.

Nous nous sommes appuyés sur une équipe de 20 personnes qui travaillent depuis huit jours pour monter toutes les installations.

XL Tri : comment est l'ambiance à l'approche des courses ?

Philippe Lang : J'ai discuté avec des triathlètes étrangers qui ont nagé. La température de l'eau ne les a pas dérangés. Des néo-zélandais se sont réjouis du parcours vélo et de l'ascension du Ballon d'Alsace.

Samedi, nous attendons 1 900 athlètes et 1 000 dimanche. L'effet championnats du monde a créé un engouement supplémentaire pour notre épreuve. Nous avons même été pris de court lors des inscriptions. Car il a fallu garder des places pour les athlètes étrangers - dont le mode d'inscription diffère de chez nous.

Maintenant, notre objectif est de maintenir la natation !

 

Les règles de l'International Triathlon Union en matière de conditions météorologiques :

 

Prise en compte à la fois de la température de l'eau et de l'air (baisse de 0,5° C de la température de l'eau par degré de l'air en dessous de 16° C)

ITU-prise-en-compte-temperature-eau-air

 

Réduction de la distance en natation en fonction de la température estimée de l'eau (ratio de réduction du tableau ci-dessus appliqué)

ITU-reduction-distance-triathlon-temperature