En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites.

Triathlon : bien préparer sa compét !

Trois épreuves à enchaîner, du matériel qui doit être au point et une alimentation qu'il ne faut pas négliger ! Les dernières heures avant sa compétition sont souvent déterminantes pour ne pas passer à côté de l'objectif. Aussi, l'organisation et la préparation ne sont surtout pas à négliger. Voici nos principaux conseils.

 Le format de l'épreuve, le terrain, et les conditions météorologiques composent les principaux facteurs avant d'aborder une compétition. Certains ont eu un malaise sur le vélo parce qu'ils n'étaient pas suffisamment couverts après un rafraîchissement des températures. D'autres sont rentrés rouges comme des écrevisses à l'issue de l'effort ultime. Ou, il y a aussi cette histoire d'une jeune femme dont le sac de transition a été égaré lors d'un Ironman et qui a fait le vélo et la course à pied en trifonction avec les espadrilles que son frère lui a lancé au dessus du grillage...

Autant dire que prévoir l'imprévisible est le challenge de chaque préparation de son épreuve. Même si, heureusement, on n'a pas toujours la fermeture de son coupe-vent qui casse à la première transition.

Aussi, est-il souvent bien pratique d'avoir sa petite liste des affaires à ne pas oublier, qui évoluera certes au fil des années.

On peut se dire qu'avec ses entraînements réguliers voire multi-entraînements quotidiens qu'on est paré. Mais mieux vaut être vigilant. Car, l'épreuve ne se joue pas à la maison et il va falloir enchaîner les trois disciplines sans filet.

Arrivé sur place, il faut souvent remonter le vélo, le re-régler. Le site n'est souvent pas le terrain habituel d'entraînement et comportera des incertitudes même lorsque on a déjà participé à l'épreuve (changement de parcours, ouverture du barrage sur un fleuve ou température de l'eau qui interdit la natation, terrain impratiquable, départs par vague...).

En plein cagnard, il arrive que les pneus du vélo éclatent après plusieurs heures. La stratégie gonflage ou re-gonflage est donc également à penser.

Ainsi, doubler le matériel et prendre des équipements pour des climats invraisemblables permet parfois de se prémunir contre ces aléas. Lorsque on est myope, il est parfois intéressant de bien identifier son vélo et marquer son emplacement avec la couleur de la serviette, par exemple. Prévoir un deuxième bonnet de bain permet de le doubler et de maintenir solidement les lunettes. Combien de triathlètes se les ont fait arracher dans le bouillon et ont dû parcourir la plus grande partie de la natation gênés !

S'entraîner à faire ses transitions est un bon exercice pour prendre conscience de ses besoins propres. Rien de mieux que la mise en situation. Toutefois, même s'il y a toujours un triathlète sympa pour prêter son matériel et dépanner, les minutes qui précèdent le briefing sont souvent stressantes. Et mieux vaut éviter d'en rajouter une couche.

 

PRÉPARATION DE TRIATHLON : LA LISTE FOURRE-TOUT

- équipements piscine : trifonction, combinaison, bonnets de bain, lunettes de piscine, vaseline, serviette de bain, coupe-vent

- équipements vélo : vélo, chaussures, casque, bonnet, gants, pompe à vélo, gourdes et contenus, veste de vélo, manches, chaussettes de rechange, kit réparation dont graissage avant course, Kway, bombe de réparation, sifflet, bâche si le vélo doit être protéger pendant la nuit

- équipements course à pied : chaussures, porte-dossard + épingles, paire de lunettes de soleil, 2ème paire de lunettes de vue, tee-shirt de secours, boosters (bas de contention), casquette

- cagette ou bac pour le matériel, sac pour protéger le matériel de transition

- alimentation : bananes, fruits secs, nougats, barres céréales, chocolat, compléments énergétiques, boissons énergétiques, bouillon de poule, malto-dextrine, gels et éventuellement petit sandwich et pastilles de sel pour le long

- Complément voyage : tenues de rechange, boules Quiès, ruban adhésif, canif, trousse de toilette, claquettes, livres, etc.

- plan de route (en vérifiant qu'il s'agit bien de la ville dans le bon département (GPS) !, parcours et horaires, lieu d'hébergement, lieu de stationnement