En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites.

antalya escort gebze escort antalya escort ataşehir escort

Triathlon : petit pense-bête des affaires à ne pas oublier pour son épreuve

parc a veloTrois épreuves à enchaîner, du matériel qui doit être au point et une alimentation qu'il ne faut pas négliger !

Les dernières heures avant sa compétition sont souvent déterminantes pour ne pas passer à côté de l'objectif. C'est pourquoi il vaut mieux avoir anticipé les moindres détails, préparer chaque élément lié aux disciplines, aux transitions mais aussi à l'avant et à l'après épreuve...

Le format de l'épreuve, le terrain, et les conditions météorologiques composent les principaux facteurs avant d'aborder une compétition.

Certains triathlètes ont eu un malaise sur le vélo parce qu'ils n'étaient pas suffisamment couverts après un rafraîchissement des températures ou arrivés en altitude. D'autres ont crevé à vélo après 500 mètres. Ou des sacs de transition n'ont jamais été retrouvés au changement de discipline... Et cela même si les classiques comme la fermeture de son coupe-vent qui casse à la première transition restent rares.

Le pire n'est certes pas prévisible mais rien n'empêche de s'y préparer. Pour paraphraser un grand du triathlon, la préparation consiste également à apprendre à gérer les événements non prévus pendant l'épreuve...

Aussi, est-il souvent bien pratique d'avoir sa petite liste des affaires à ne pas oublier pour les compétitions, et qui évoluera au gré des années.

Les premières précautions...

On peut se dire qu'avec ses entraînements réguliers voire multi-entraînements quotidiens, qu'on est paré. Mais mieux vaut être vigilant. Car, l'épreuve ne se joue pas à la maison et il faudra enchaîner les trois disciplines sans filet.

Arrivé sur place, il est souvent nécessaire de remonter le vélo, le régler. Le site n'est souvent pas le terrain habituel d'entraînement et comportera des incertitudes même lorsque on a déjà participé à l'épreuve (changement de parcours, ouverture du barrage sur un fleuve ou température de l'eau qui interdit la natation, terrain impratiquable, départs par vague...).

En plein cagnard, il arrive que les pneus du vélo éclatent après plusieurs heures dans le parc à vélo. La stratégie gonflage ou re-gonflage est donc également à penser.

Ainsi, doubler le matériel et prendre des équipements pour des climats invraisemblables permet parfois de se prémunir contre ces aléas.

Lorsque on est myope, il est nécessaire de fixer ses repères, identifier son vélo et marquer son emplacement avec la couleur d'une serviette, par exemple. Prévoir un deuxième bonnet de bain permet encore de le doubler et de maintenir solidement les lunettes. Combien de triathlètes se les ont fait arracher dans le bouillon et ont dû parcourir la plus grande partie de la natation gênés !

S'entraîner à faire ses transitions est un bon exercice pour prendre conscience de ses besoins propres. Rien de mieux que la mise en situation. Toutefois, même s'il y a toujours un triathlète sympa pour prêter son matériel et dépanner, les minutes qui précèdent le briefing sont souvent stressantes. Et mieux vaut éviter d'en rajouter une couche.

 

PRÉPARATION DE L'ÉPREUVE DE TRIATHLON : LE PENSE-BÊTE INDISPENSABLE

sac-course-triathlonBien penser au moment de préparer la "valise", idéalement en plaçant les affaires sur une grande table pour tout checker d'un coup d'œil, à la répartition le matin de la course des affaires souvent dans les sacs de transition (pour les grandes épreuves) :

  1. les 3 sacs par discipline (swim, bike, run) ;
  2. le sac de ravitaillement qui pourra être laissé sur un point défini du parcours vélo ;
  3. le sac des affaires personnelles (pour mettre la tenue avec laquelle on est arrivée sur le site de la course et que l'on retrouvera à la fin de l'épreuve pour se couvrir, on y glisse souvent la pompe à vélo).

Les équipements de natation

  • trifonction ou tenue prévue comme le cuissard,
  • matériel de compression comme les bas de contention pour les mollets,
  • combinaison,
  • bonnets de bain,
  • lunettes de piscine,
  • vaseline,
  • serviette de bain,
  • montre et autres appareils électroniques comme le Tempo Trainer,
  • cagette ou bac pour le matériel, sac pour protéger le matériel de transition.

 

Les équipements vélo

  • vélo évidemment en vérifiant les pneus, chaîne, cassette, fixation des roues, prolongateur, porte-gourdes, bouchons de cintre (...),
  • chaussures voire élastiques,
  • porte-dossard et épingles (3 points d'attache),
  • casque en vérifiant la longueur des sangles jugulaires,
  • lunettes selon la luminosité et les conditions météo (ne pas hésiter à prendre une deuxième paire pour des lunettes de vue),
  • crème solaire,
  • bonnet,
  • gants,
  • pompe à vélo,
  • gourdes, paille et contenus,
  • veste de vélo, 
  • manches,
  • chaussettes dont rechange,
  • kit réparation dont graissage avant course et bombe de réparation,
  • K-way ou coupe-vent,
  • bâche si le vélo doit être protégé pendant la nuit,
  • le sac/valise à vélo avec le matériel de montage-démontage, scotch, protections, etc.

 

Les équipements de course à pied

  • chaussures et attaches rapides,
  • change (maillot, cuissard, short, veste, chaussettes...), 
  • mailot de secours,
  • casquette ou autre couvre-chef,
  • gourdes et porte-gourdes.

 

L'alimentation (préalablement testée en condition !)

  • bananes (pré-coupées) et fruits,
  • fruits secs,
  • nougat,
  • pain d'épices,
  • barres énergétiques ou céréales,
  • chocolat et bonbons,
  • compléments énergétiques,
  • boissons énergétiques,
  • bouillon de poule,
  • malto-dextrine,
  • gels,
  • petit(s) sandwich(s) et aliments salés,
  • pastilles de sel pour le long.

 

Compléments de voyage

  • surtout ne pas oublier sa licence, les justificatifs d'inscription et ses papiers (je n'ai pas pu participer à l'Ironman de Floride car mon passeport n'était pas biométrique !),
  • tenues de rechange,
  • boules Quiès,
  • ruban adhésif,
  • trousse de toilette,
  • sandalettes,
  • livres,
  • canif, etc.

 

Le plan de route (en vérifiant qu'il s'agit bien de le nom de la ville est correct mais que c'est également dans le bon département, souvenir de GPS) !

  • Parcours, organisation et horaires pour l'épreuve,
  • confirmation du voyage (vol ou hôtel, par exemple),
  • lieu d'hébergement et accès,
  • lieu de stationnement,
  • accès à l'épreuve (transports en commun et accessibilité avec un vélo),
  • possibilités d'aller nager et horaires...

En bref

 

Recharger sa licence 2019 pour participer aux épreuves de course à pied

Licence fftri
La nouvelle règlement de la Fédération d'athlétisme de novembre 2018 a fait beaucoup de bruit. En ne reconnaissant plus explicitement la licence de triathlon, celle-ci n'aurait plus permis aux triathlètes de se présenter (sans certificat médical) aux épreuves de course à pied. Pour y remédier, la FFtri réédite les licences (à recharger sur le site fédéral) avec la mention "sport en compétition". Le moyen de les rendre admissibles en course à pied !
 

Record impressionnant de Patrick Lange sur l'Ironman d'Hawaii

patrick lange ironman
#ironmanhawaii Patrick Lange remporte pour la deuxième année consécutive les championnats du monde de triathlon Ironman ce 13 octobre 2018. À 32 ans, l'Allemand termine en 7h52'39, premier à descendre sous la barre des 8h à Hawaii. Record impressionnant après un marathon en 2h41. Le deuxième, Bart Aernouts (7h56), et David McNamee (8h01) cassent également le record de l'épreuve. Année de record !
 

Un douzième Ironman français en 2019 : l'Occitaman en septembre

occitaman2019

Annoncé pour septembre 2019 par le TUC Triathlon, à l'occasion de sa 10ème édition, l'Occitaman sera le nouveau triathlon XXL à Toulouse ! Si la date précise n'est pas encore fixée, les inscriptions sont prévues dès mars prochain...
 

 

Plonger dans les brumes celtiques n'est pas donné à tout le monde !

La vidéo de Trail and Mountain Runner revient sur les conditions extrêmes du triathlon longue distance (XXL) Celtman en Ecosse.
 

Un certificat médical tous les trois ans, sauf...

licence renouvellement triathlon
Le bureau de la FFtri d'avril a validé le processus de renouvellement "automatique" des licences. La présentation d'un certificat médical sera obligatoire tous les trois ans pour les triathlètes qui n'ont pas de problème de santé. Toutefois, ils seront soumis chaque année à un questionnaire de santé préalable...